tel. +32 9 335 88 86    |    gsm +32 493 49 72 64    |    annabel.bourgois@gmail.com

La philosophie d’Idenics

 

Jusqu’à présent la plupart des écrits Idenics concernaient les concepts et les techniques liés au sujet. Cette fois, j’aimerai  traiter de la philosophie d’Idenics. Voici donc le secret qui permet de pratiquer cette technique avec succès.

La plupart des méthodes d’amélioration personnelle et de thérapie sous-entendent que l’autorité délivrant le service, ou enseignant la pratique, en sait davantage que la personne qui vient pour se faire aider, qu’elle sait en plus ce qui va lui convenir le mieux, et qu’elle est d’une certaine manière au-dessus de cette personne. Par exemple, c’est  le gourou qui trace le chemin que ses disciples doivent suivre. Ou encore, le thérapeute qui décide pour le patient, du sujet qui doit être traité. Ces idées peuvent être exprimées ouvertement, ou sous-entendues, mais l’hypothèse de base de  ce genre d’autorité est qu’elle sait ce dont le client a réellement besoin.

Je n’écris pas cela dans le but de critiquer les autres pratiques. Je suis certain que  l’intention première  de ces pratiques est d’aider les gens. Cependant, pour mieux comprendre la philosophie d’Idenics, il est utile de comparer  les autres  méthodologies à celle pratiquée par le praticien d’Idenics.

Le praticien d’Idenics ne se met pas en position de supériorité vis-à-vis de son client, il reste toujours au même niveau que lui. Idenics considère que chaque personne est unique,  que son point de vue est unique, et que personne d’autre ne peut ni  décrire ce point de vue avec précision,  ni le prévoir. Avec Idenics, nous avons comme principe que tout ce qu’une personne veut savoir, ou tout ce qu’elle doit connaître à son propos, se trouve en elle. Par conséquent, avec Idenics,  il n’y a pas de chemin  tout tracé  à suivre. Le praticien d’Idenics ne suppose jamais qu’il sait quelque chose au sujet de son client, de même qu’il ne choisit jamais le sujet qui doit être traité lors d’une séance. Grace à la manière propre à Idenics de poser des questions au client, celui-ci s’avère  capable d’analyser un sujet sous de nouveaux angles, activité qui habituellement lui permet de vraiment comprendre des situations qui le dérangeaient précédemment. Mais c’est le client qui décide de ce qui doit être abordé, c’est encore lui qui analyse la situation, et c’est lui qui découvre et qui réalise. Le praticien d’Idenics est seulement là pour faciliter l’opération.

Nous ne pouvons aider les gens que dans la mesure où nous reconnaissons leur vraie nature, sans hypothèses arbitraires qui limiteraient notre compréhension. L’application de cette théorie est très payante, non seulement pour le client, mais aussi pour le praticien, qui n’a plus à supporter le poids de prétendus savoirs.

Avec Idenics, nous n’avons pas d’idées fixes à votre sujet, pas de buts à atteindre, fixés à l’avance, ni d’idées sur ce que vous devriez être. Avec Idenics, nous respectons votre potentiel et nous  vous faisons absolument confiance pour ce qui est de découvrir vous-même votre voie.

 

Mike Goldstein

Traduction : Joëlle Charbonnier